Conseils express pour découvrir les trésors de la capitale Argentine

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec toi des conseils qui proviennent de l’un de mes toute première vraie expérience à l’étranger, que j’ai dû exhumer pour aider une connaissance qui part y passer quelques mois. J’ai vécu un an à Buenos Aires, seule, à peine âgée de 18 ans, entre Ramos Mejia en banlieue et San Telmo en plein centre historique. Me replonger dans ces souvenirs a été très émouvant pour moi, je me suis souvenu des sensations de découverte, des odeurs, de certains lieux. Voici donc de façon non exhaustive quelques recommandations tirée de ma mémoire.

Bien sûr, ce n’est pas de première fraîcheur, donc je vais éviter de recommander des restaurants et boutiques (sauf un incontournable!) mais les lieux, eux, restent presque inchangés!

Que voir?

Côté touristique, tu peux visiter :

  • Recoleta (dit quartier français lol, assez huppé) et son célèbre cimetiere où sont enterrés Eva Duarte et Carlos Gardel;
  • l’incontournable quartier de Boca, populaire, très colorée et touristique, avec son stade (cancha) très animé les jour de matchs.
  • Floralis Genérica est une sculpture mobile en acier et aluminium située Plaza de las Naciones Unidas. Cette immense fleur métalique est un cadeau fait à la ville par l’architecte Eduardo Catalano.
  • Dans le centre ville, ne manque pas la Casa Rosada sur la plaza de Mayo et  San Telmo, mais aussi la Cathédrale ou le atiment du Congreso.
  • le quartier San Telmo, vibrant d’histoire et de Tango, très sympa y compris le dimanche où il y a un marché et des danseurs de tango, plein de petites boutiques atypiques et de jolies rues à découvrir, parsemées de petites surprises, fresques et street art sympa.
  • Non loin de la Plaza de Mayo, dans le quartier de Monserrat, ne manque pas de découvrir la Manzana de las Luces(îlot des Lumières, en français), que j’ai eu plaisir à découvrir grâce à mon ami Mariano (gracias!). Ce site hors des sentiers battus abrite des établissement culturels et intellectuels historiques interessants, notamment un collège jésuite mais aussi l’église Saint-Ignace et les anciens bâtiment de l’Université et de la Bibliothèque nacionale Argentine. Petites indications pratiques pour que tu trouves ce site: il est entouré par les rues calle Bolívarcalle Morenocalle Alsina et calle Perú (calle signifie rue).
  • l’Obelisque, entouré de l’avenue la plus large du monde, l’Avenida 9 de Julio. Cette rue fait presque 100 mètre de large (91,44 mètres exactement!), il faut donc s’y prendre en plusieurs fois pour la traverser.
  • Un quartier moderne et branché, avec de nombreux bar et restaurant huppés: Puerto Madero. Un peu plus loin, si tu es en manque de verdure tu peux te ballader dans la réserve écologique Costanera Sur.
  • Le quartier de Retiro et La Plaza General San Martín situé sur son principal espace vert.
  • Le quartier de Palermo et le Parque Rosedal son zoo, ses jardins botaniques et japonais.
Metro de Buenos Aires

Prends le métro, au moins une fois! Les rames en bois (si elles n’ont pas changé depuis), date du tout début du XXe siècle. En France, on ne voit plus ça que dans les musées! C’est vraiment une expérience de voyage dans le temps étonnante!

Que faire?

  • A l’époque où je vivais à Buenos Aires, le théâtre Colon était en rénovation mais il a dû réouvrir. Ça doit valoir le coup d’aller y écouter un concert.
  • Si tu as le temps, prends quelques cours de tango, ou essaie-toi au fileteado*, un art pictural unique né des milieux populaires de chauffeurs de bus qui initialement décoraient leurs véhicules avec les restes de peintures de carrosserie.
  • Le plan porteño du dimanche, type campagne, c’est la balade à Tigre. C’est un lieu au milieu de la nature, avec de belles maisons bordant une large cours d’eau, c’est vraiment sympa et très accessible en train de banlieue depuis Buenos Aires.

Où et que manger?

Si tu vas en Argentine, tu ne pourras pas faire l’impasse sur la viande. Sauf, bien sûr, si tu es végétarien. Et là, crois-en mon expérience (ma colloc était dans ce cas), ça va être très difficile. Parce que les argentins ne cuisinent que très peu de légumes. En ce qui concerne mes amies végétarienne, elles en étaient réduite à manger des frites (seul « légume » souvent disponible dans les restaurant, avec éventuellement de la salade verte) et des glaces… bonjour l’équilibre alimentaire! Les choses ont peut-être un peu évolué mais je préfère te prévenir.

Mes références étant assez anciennes, je ne recommanderai qu’une adresse, traditionnelle. Un pilier de la culture porteña*: le Desnivel.

Le fameux restaurant Desnivel

Cette parrilla* propose de superbes morceaux de viande (forcément, argentine) braisée au barbecue, dans une ambiance populaire et bon enfant. A déguster absolument avec de la sauce chimichurri et bien sûr un bon verre de vin rouge!

Outre les parrillas, je te recommande de goûter:

Outre les parrillas, je te recommande de goûter:

  • las facturas, sortes de viennoiseries de tout type, que tu trouvera en boulangerie
  • les empanadas évidemment! Chaque région argentine a sa propre recette et façon de les cuisiner, au four ou frites, mais c’est à chaque fois un vrai délice! Les classiques: jamon y queso (jambon fromage), tomate con queso (tomate fromage) y carne picada (viande hachée) mais il y en a bien d’autres!
  • le chorripan: sandwich très simple: demi baguette à la française dans laquelle est glissée une grosse saucisse. N’oublie pas le chimichurri et la salsa roja (sauce rouge, picante).
  • la milanesa: escalope milanaise de veau, panée. Souvent servies en sandwich avec de la tomate, jambon, salade et fromage, il n’est pas rare que l’escalope déborde du pain!
  • le dulce de leche, ou confiture de lait en français. C’est une sorte de caramel avec un goût prononcé de lait, qui se présente en pot et dont les argentins raffolent. Ils en mettent partout! Dans des facturas, sur des tartines, …
  • En parlant de dulce de leche, ça me fait penser aux alfajores, des biscuits que l’on trouve souvent dans les épiceries, au dulce de leche et souvent enrobés de chocolat. A essayer, même si comme moi tu n’es pas fan de sucrerie.
  • Enfin, l’héritage italien des argentins se fait très fortement sentir dans la gastronomie du pays, avec notamment pizza et glaces artisanales qui sont généralement très réussies et foisonnants un peu partout!
Sandwich de Milanesa… no comment sur le match pain/escalope 🙂

 

Où dormir?

Pour loger, je te conseille de dormir à San Telmo, c’est un quartier central et très agréable.

Liens externes

Juste pour rire, et pour le souvenir: j’ai retrouvé le blog que j’avais écrit lors de cette année en Argentine, en 2007-2008. Si tu as un esprit d’archéologue, ou de fouineur, tu pourras sans doute y dégoter quelques lieux d’intérêt!

Un an dans la peau d’une Porteña, c’est par là

 

Author

Write A Comment

Translate »