A la découverte de Kyoto, fascinante ville d’histoire et de patrimoine – Itinéraire en 4J/3N

Voici une idée pour un itinéraire agréable de 4 jours et 3 nuits sans stress à Kyoto.

J’ai adoré l’ambiance de Kyoto, à la fois emprunte de beaucoup d’histoire du Japon mais aussi très bienveillante avec des endroits agréables pour sortir le soir ou faire du shopping… On peut aisément y passer 4 à 5 jours !

Jour 1 : Arrivée au Japon via Osaka, et installation à Kyoto

Arrivée à l’aéroport d’Osaka, prends directement le train vers Kyoto.
OU si tu arrives de Tokyo, prends le Shinkansen à Kyoto.
Côté logement, le quartier de Gion est une bonne option : le quartier est central, bien desservi et pratique pour sortir le soir à pied.
Le soir, balade-toi vers le petit canal de Kiya Machi Dori où tu trouveras une offre importante de restaurants et bars. Pontocho Alley vaut particulièrement le détour. Si tu es chanceux, tu apercevras peut-être une geisha !

Jour 2 : Kyoto – visite de temples (beaucoup, beaucoup !)

Pour cette première vraie journée dans la ville, prépare tes gambettes !
Direction Ginkakuji (Silver Pavilion). Si tu loges à Gion, le bus 5 t’y amènera rapidement. Prix d’entrée : 500 Yens. Tu pourras y admirer un très beau jardin japonais, le pavillon d’argent entouré d’un étang,  ainsi qu’un petit parcours au milieu des arbres.
En sortant, emprunte, le chemin des Philosophes, un sentier de pierres à la fraîcheur, longeant le canal, bordé par endroits de cafés et petites boutiques, loin de la cohue. En revanche, ce sentier est très emprunté lors de la floraison des sakura* (cerisiers).
Sur la route, prends le temps de visiter le temple Honen-in (gratuit et peu fréquenté), dont l’entrée est bordée de deux jolis jardins japonais et dont l’un des pavillons abrite des expositions d’art temporaires. A la sortie du temple, le cimetière vaut également le coup d’œil.
Marche jusqu’à Suiro Kaku, un aqueduc. Locaux et touristes semblent prendre plaisir à se faire photographier dans ses arches.
En face, se trouve le Nanzen Ji, temple imposant dont on peut traverser l’arche de la porte pour 500 yens (je ne l’ai pas fait).
Pour déjeuner, va déguster un okonomiyaki , sorte de pancake salé au porc ou aux crevettes, servi sur une plaque chauffante.
Poursuis la balade avec Shoren-in (entrée 500 yens), un joli jardin (dont une mini forêt de bamboo) assez relaxant où tu pourras également te poser pour contempler l’étang et ses compositions florales.
Un peu plus loin, dans le parc Maruyama, se trouve le temple Chion-in, qui semble vraiment valoir le coup d’œil mais, hélas, il ferme à 16h donc je n’ai pas pu y entrer.
Continue dans la ruelle historique et commerçante de Ninensaka (beaucoup de touristes en kimonos !) jusqu’au temple Kiyomuzu-Dora. Le site en hauteur offre une belle vue sur la ville et c’est un lieu idéal pour observer le coucher du soleil.
Une partie du site (celle d’où peut s’observer la ville et le coucher du soleil) est en accès libre. L’autre partie est payante (400 yens). Elle comprend un temple (actuellement en rénovation), juché sur de hauts pilotis et une pagode. Fermeture du site à 18h30.

Jour 3 : Kyoto – Arashiyama

Pour cette nouvelle journée à Kyoto, direction Arashiyama. Depuis Gion, prends le métro à Kamatsura station, change à Katsura station jusqu’à Arashima. Environ 30 minutes de trajets (220 yens)
Visite le temple Tenryu-ji et son jardin, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Très beaux. J’ai quelques doutes sur l’intérêt de payer l’entrée pour le temple puisque l’intérieur est visible depuis les jardins, mais néanmoins j’ai apprécié de m’y poser un instant pour contempler le jardin depuis l’intérieur. Le jardin est grand, avec plusieurs espaces distincts.
Compte environ 1 heure pour en faire le tour.
En sortant par la sortie nord du temple, tu arriveras directement dans la fameuse forêt de bambous, traversée par  un chemin d’environ 500 mètres de long. Attention !  c’est un lieu extrêmement dense en touristes. Ceux-ci tentent désespérément de se prendre en selfie sans personne dans leur champs de vue (#défi).
Au bout du chemin, si tu as le temps, se trouve un jardin, Okoshi Sanso, qui apparemment vaut la peine d’être visité. L’entrée, tout de même 1000 yens, inclut un verre de thé japonais.
De nombreux touristes s’arrêtent là. Pourtant, je trouve qu’il y a sur le site d’Arashiyama des lieux encore plus intéressants.
En rebroussant chemin, pousse jusqu’à Nonomiya Shrine, un sanctuaire assez animé avec plusieurs lieux de prières.
De nombreux japonais et touristes viennent y accrocher des prières, sur des écriteaux de bois de diverses formes. Peut-être seras-tu également inspiré pour te prêter au jeu?
Juste un peu plus loin, en passant les voies ferrées, tu arriveras à un petit parc de bambous principalement fréquenté par les pousse-pousse de la localité. La faible fréquentation du lieu en fait un spot parfait pour enfin prendre LA photo « dans les bambous ».
Retourne vers le métro pour aller voir le parc des singes (entrée 550 yens). J’ai hésité un peu avant de m’y rendre mais ça vaut vraiment la peine, surtout en fin de journée lorsque les flots de touristes se sont dissipés.
Attention ! Bonne grimpette de 10-15 minutes avant d’arriver au site.
Au-delà des nombreux macaques en liberté (y compris des bébés), j’ai beaucoup apprécié la vue panoramique sur la ville. On peut l’admirer depuis l’un des bancs à disposition (et se reposer de cette longue journée), entouré de singes. Bon spot pour le coucher du soleil.
Retour à Gion. Pour diner, tu peux déguster des sushis à Sushitetsu qui pratique des prix très raisonnables dans une bonne ambiance.

Jour 4 : Kyoto – Fushimi Inari

Matinée détente. Tu peux en profiter pour visiter le château, le palais royal ou faire du shopping.
Après-midi : visite du très beau site de Fushimi Inari.
Entrée libre dans le sanctuaire aux centaines de toris rouge-orangés sur lesquels les entreprises japonaises gravent leur nom pour obtenir du succès dans leur business. Amateurs de photos, avec un peu de patience, le spot peut être vraiment propice à de belles prises ! J’ai beaucoup aimé les statues en forme de renard, trop craquantes.
Retour vers Gion, toujours dans l’espoir d’apercevoir une geisha.
Picto idée Astuce : Apparemment, les meilleures chances d’apercevoir une geisha sont un peu avant 18h ou vers 20h, soit avant et après les prestations artistiques qu’elles proposent. Mais il est très difficile d’en voir car leurs apparitions sont furtives et elles n’apprécient pas vraiment d’être prises en photo. La plupart des touristes, avec lesquels j’ai discuté, ont avoué n’avoir pas eu le temps de dégainer leur appareil photo. Sur le qui-vive, j’ai eu un peu plus de chance mais cela reste très aléatoire.
Poursuis la soirée de l’autre côté de la rivière, vers Pontocho Alley, pour déguster un saké à l’angle de Nishi-Kiyamachi dans un bar à saké traditionnel réunissant plus de 200 références.

Côté pratique

Où loger à Kyoto ?
En mode budget : le Kaede Guesthouse, où j’ai logé, est une auberge très propre, lits type capsules (même si ça ne porte pas formellement le nom d’hôtel capsule – qui d’ailleurs selon moi ne sont que des auberges de jeunesse marketées pour les businessman afin de les facturer un peu plus cher, hehe).
Cette Guesthouse a un bel espace commun, agréable. De plus, le prix de la nuit inclut un petit déjeuner très simple (petits pains divers, thé et café), en libre service.
Où manger à Kyoto ? 
Pour diner, tu apprécieras un set de cuisine traditionnelle à Clover Tei (3600 yens). Attention ! Le restaurant ferme assez tôt. L’entrée est très discrète, fie-toi à Google Map si possible 🙂
Pour diner simplement, rapidement et sans chichi, je recommande vivement Abura Sorba, un petit tentoko (restauration rapide) que j’ai découvert par hasard. Comme son nom l’indique, on y sert de la sorba – sorte de soupe aux nouilles – mais aussi de très bonnes gyoza (sortes de raviolis – j’en raffole !) pour un prix très raisonnable.
Où boire un verre à Kyoto ?
  • Pontocho alley est une très bonne option pour boire un verre. Essaye par exemple le bar à Jazz où ils proposent plusieurs whisky japonais de qualité dans une ambiance feutrée et intime.
  • A l’angle de Nishi-Kiyamachi, dans un bar à saké traditionnel réunissant plus de 200 références, à boire chauds ou froids. Verre de 800 à 1200 yens.
Picto idée Conseil : J’y suis arrivée par hasard mais il est préférable de réserver. En effet, lorsque la serveuse qui parle anglais est off, le bar est ouvert aux seuls japonais.
Ouvert de 17 à 24h.
Téléphone pour réservation: +81 075 223 0311.

Autres idées d’activités à ajouter en option à cet itinéraire :

  • Palais royal
  • Temple Ninja
  • Cérémonie du thé avec geisha
  • Diner traditionnel avec geisha
  • Location de kimono

0 réponse sur “A la découverte de Kyoto, fascinante ville d’histoire et de patrimoine – Itinéraire en 4J/3N”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *